Discours : Réception des enseignants 2019

Madame et Monsieur les Inspecteurs,

Madame le Principal,

Madame la Proviseure,

Mesdames les Directrices,

Monsieur le Directeur,

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs,

D’abord, merci à toutes et à tous d’avoir répondu à l’invitation de la Municipalité.

Cette rencontre s’inscrit désormais dans les cérémonies de grande tradition de la Ville. Et c’est un plaisir sans cesse renouvelé de vous recevoir et de participer avec vous à un moment que je souhaite, pour vous, de convivialité.

D’ailleurs, la table magnifiquement dressée devant vous illustre parfaitement cette envie de rendre cet instant dit formel en un instant de détente.

Je ne peux commencer cette réception, sans avoir une pensée émue à la fois pour nos 13 soldats morts hier au Mali, et pour Joseph Ramunni, qui nous a quittés cet été. Aujourd’hui, notre rencontre se fait sans lui. Elu conseiller municipal en mars 2014, il côtoyait nombre d’entre vous, nombre d’entre nous, puisqu’il résidait, avec Andréa, son épouse, au-dessus de l’école de Landrivaux, et ses petits-enfants sont scolarisés à la Maternelle Michaël Pellegrini et à Jules Simon.

Bien que retraité, il travaillait également au transport des élèves scolarisés en CLIS – ULIS ou établissement spécialisé.

Au sein de l’équipe municipale, il m’accompagnait lors des tours de ville, était investi au CCAS mais également au FLACH.

Toutes nos pensées accompagnent donc ses proches depuis son départ précipité du à une maladie en récidive et foudroyante.

Après cet instant d’hommage, permettez-moi de démarrer mon propos par un passage en revue, comme c’est la tradition, d’aborder 2 thèmes :  le déménagement et les mouvements survenus dans les équipes pédagogiques de nos écoles, mais également de nos voisins à l’inspection.

En premier lieu, je souhaitais vous parler du déménagement du collège. A l’origine, le Collège Henriette Godefroy, construit au début des années 60, a fusionné avec le Collège des 3 Frontières, dans le cadre du plan collèges nouvelle génération du département 54.

Pour cette fusion, et à terme la fermeture complète du site herserangeois, les élus ont apporté un avis favorable à celle-ci, dans la mesure où la proximité des 2 établissements n’apportait pas de contrainte aux enfants et à leur famille.

Cependant, depuis juillet dernier, c’est tout de même un équipement structurant et emblématique qui disparaît de Herserange, pour laisser place au nouvel établissement baptisé Léodile Béra, érigé sur les vestiges de l’ancien collège longlavillois.

Dans tous les cas, je partage l’analyse du département, dans la mesure où l’éducation n’a pas de frontière, et encore moins communale quand il s’agit de la scolarité en secondaire.

Je n’aurai pas la même analyse sur le projet aquatique de la CAL, visant à fermer les piscines de Herserange et de Longlaville. Farouchement opposé à ce projet intercommunal de pôle aquatique tel qu’il se présente, je continuerai à défendre la vision partagée par nombre d’élus pour la continuité des 2 bassins pédagogiques de Herserange et de Longlaville.

En 2nd lieu, voici les mouvements survenus en cette rentrée 2019/2020 :

Ainsi, à l’école maternelle des 4 Vents, on ne change pas une équipe qui gagne puisque les personnes en place l’an dernier ont l’air de se plaire dans cette école.

Dans l’autre maternelle, Michaël Pellegrini, seule la directrice reste fidèle au poste, et est rejointe par 2 nouvelles collègues : Sophie Gassmann qui remplace François Silvestre sur la classe des petits, et Rosella Pelini qui prend le poste en charge de la classe des moyens de Cédric Chérivan.

Dans les écoles élémentaires, plusieurs changements ont été enregistrés dans les équipes enseignantes :

  • A l’école Jules Simon :
    • Marylène Bintz prend la direction de l’école depuis le retour des vacances d’Automne, en lieu et place de Brigitte Roulier, qui a fait valoir ses droits à la retraite et que nous mettrons à l’honneur durant cette rencontre. Mme Bintz bénéficie de l’aide de Fanny Landrein dans le cadre de la décharge de direction.
    • Julie Henrion prend en charge la classe de CM2 en lieu et place de la même Brigitte Roulier.
    • Camille Verbeke assure en demi-poste partagé avec Isabelle Schumacker l’enseignement en classe de CE1.
  • A l’école de Landrivaux :
    • Romain Andréatta prend en charge la classe de CE2/CM1.
    • Ludivine Thary, qui était déjà affectée à cette école l’an dernier sur des décharges et autres compléments, prend en charge la classe des CM1/CM2, en lieu et place de Marc Helmstetter, qui assure toujours la direction de l’école, mais également le poste de coordonnateur du REP, suite au départ en retraite de Monsieur Senzier.
    • Chloé Guillemin a également rejoint l’équipe en place pour compléter les temps partiels de Mmes Osmani, Munsch et Milanovic.

Enfin, chez nos voisins de l’inspection, ce sont également 2 nouveaux inspecteurs que nous accueillons :

  • Delphine Dumet qui prend en charge l’IEN LONGWY II à la suite de Bernard Goffard que nous mettrons également à l’honneur ce soir.
  • Lilian Stempert, qui prend l’IEN LONGWY I.

Ainsi, cette rentrée 2019 est synonyme de beaucoup de changements et je souhaite la bienvenue à ces nouveaux visages qui sont parmi nous pour la première fois et j’espère que les premiers contacts que vous avez eus avec vos nouveaux collègues, avec les enfants et leurs parents, avec les services municipaux, avec les élus et moi-même, ont été de nature à vous encourager dans votre mission auprès de nos 446 enfants scolarisés dans les 4 écoles de la Ville

Dans tous les cas, vous pouvez compter sur la Municipalité pour soutenir vos initiatives, vos projets et vous donner les meilleures conditions matérielles.

Et ce soutien, permettez-moi de faire un zoom sur notre investissement annuel envers nos écoles et nos enfants, en vous donnant quelques chiffres sur 2018 :

  • 530 000 € : ce sont les dépenses de fonctionnement de nos 4 écoles, toutes charges confondues : entretien des locaux et mise à disposition de personnel ATSEM, dotation annuelle, réparations, transports d’activités, électricité, chauffage, eau, fournitures d’entretien. Sans compter les valorisations des agents communaux intervenant pour les réparations minimes, pour les réseaux informatiques, pour le suivi des dotations, pour la mise en place de projets spécifiques, … soit une dépense annuelle par élève de 1 262 €.
  • 300 000 € : c’est le coût annuel du service d’accueil périscolaire (garderie, cantine) et du transport scolaire, assuré par les 10 agents du services jeunesse, soit une dépense annuelle par élève de 714 €
  • 93 000 € : c’est le budget alloué annuellement au fonctionnement du DRE, coordonné par Margaux Paterni et secondée par Emilie Zanella. Ce dispositif certes est intercommunal et concerne un peu plus de 80 enfants par an, avec plus de la moitié de ces enfants résident à Herserange. Depuis que Margaux et Emilie nous ont rejoints, je ne cesse de saluer leur travail et la qualité de celui-ci, que ce soit en direction des enfants, mais également dans la prise en charge des familles et le travail partenarial avec les enseignants et autres partenaires.

Ainsi, l’accueil scolaire et périscolaire des enfants dans nos écoles porte sur une dépense par enfant de près de 2000 €.

Et il ne s’agit là que du fonctionnement des écoles et services.

S’ajoutent à ces dépenses, les investissements réalisés chaque année dans les écoles : cette année, ce sont les 2 écoles en QPV qui ont bénéficié de la sécurisation de leurs entrées par la pose de vidéophone et portails de sécurité.

Sans compter également les ateliers aide aux devoirs mis en place dans chaque école élémentaire grâce à, cette année, Imane Aoun et Isabelle Dubarry à Landrivaux, et à Linda Arboscelli à Jules Simon. Je remercie chaleureusement ces 3 personnes, mais également Ludivine Thary qui a assuré cet atelier plusieurs années à Landrivaux.

Certes, ce détail financier est rébarbatif, je vous l’accorde. Pour autant, l’éducation n’a pas de prix.

Toutefois, il a le mérite de représenter et d’illustrer l’investissement fort de la Ville à vos côtés, pour réussir l’éducation et la scolarité des enfants dont vous avez la charge chaque jour dans vos classes. Car notre travail conjoint est important pour l’avenir de notre ville et de sa jeunesse.

Car, il nous faut montrer notre capacité à faire ensemble pour encore une fois mettre en place les conditions les plus favorables pour l’épanouissement des enfants dont nous avons conjointement la charge. Notre partenariat, construit petit à petit, au fil des années et des projets conjoints, est un atout majeur pour le développement de notre Ville.

L’Ecole, c’est la base de notre société, la base de chaque ville et village de la République Française. Notre partenariat, c’est la base de la réussite des enfants dans la société française.

Chacune et chacun d’entre nous sommes investis d’une mission commune : préparer les citoyens de demain.

C’est dans cet objectif que je travaille, avec mes collègues élus et avec les services municipaux, en vous assurant une écoute et notre soutien dans tous les projets sur lesquels vous travaillez.

« L’union fait la force ». C’est cet adage qui se prête parfaitement aux relations que nous avons tissées au fil des années. C’est toujours dans cet esprit que je conçois et entends la poursuite de notre travail collectif dans l’éducation des enfants.

Un dernier exemple de partenariat, récemment développé, repose sur la mise en place de petits-déjeuners une fois par semaine à l’école maternelle des 4 Vents, dans le cadre législatif de l’opération petits déjeuners à initier dans les QPV.

Prévenus en début d’année scolaire par Mme Dumet, la Ville et l’école ont mis en œuvre ce dispositif qui a effectivement démarré le 14 octobre dernier, par la mise en place d’un petit déjeuner équilibré pour chaque enfant accueilli. La Ville répond donc à cette directive ministérielle de l’éducation nationale en fournissant céréales, pains, confiture, jus, lait, fruits frais à l’école, financés par l’éducation nationale à hauteur de 0.90 € par enfant et par petit-déjeuner. Cette enveloppe est certes très minime, mais les services municipaux arrivent à assurer la qualité de ce petit-déjeuner en respectant ce budget.

Le partenariat actif entre la Municipalité et l’Ecole se mesure dans le cycle scolaire, mais également lors des manifestations commémoratives, au cours desquelles les enfants des 2 écoles élémentaires font entendre leur voix. C’est un moment important qui s’inscrit toujours dans le cadre de la citoyenneté et qui réunit les enfants, leurs parents, les associations et les élus.

Ainsi, c’est bien une communauté qui se rassemble autour d’un objectif commun : transmettre la mémoire des grands évènements qui ont marqué notre Histoire et qui sont aujourd’hui les fondements de notre liberté.

Il me semble essentiel pour nos enfants de vivre ces instants de souvenir et de fraternité, qui viennent bien compléter et mettre en pratique les apprentissages scolaires, mais également que vous les accompagniez dans cet instant de mémoire.

Le 11 novembre dernier, vos élèves se sont sentis bien seuls, et ce jour, comme le 08 mai, même s’ils sont fériés, imposent, dans notre devoir de mémoire, dans votre rôle éducatif de transmission de notre histoire, l’organisation de l’accompagnement des enfants dans leur lecture et leur chant

C’est le vœu que je formule ce soir, car vos élèves, dans leur parcours citoyen, ont besoin du soutien de la Ville et des élus à ces instants commémoratifs, mais également de leurs enseignants, qui valorisent par leur présence, leur engagement et celui des parents qui les accompagnent.

Je comprends que bon nombre d’entre vous habitent loin ou profitent de ce jour chômé auprès de vos proches.

Mais c’est le souvenir de nos aïeuls ayant combattu pour nos libertés et pour installer notre système démocratique qui a permis que ce jour soit chômé et c’est un instant de souvenir que je vous demande de partager avec les enfants, les élus, les associations et les habitants de la Ville.

Et s’il vous faut, comme nous on vous le demande, une fiche d’intervention, je vous la fournirez bien volontiers !!!!!

Je le disais il y a quelques secondes : bon nombre d’entre vous n’habitent pas sur notre agglomération. Certains viennent du sud 54, d’autres de Moselle et peut-être de plus loin encore.

Je sais également que pour certains enseignants concernés par cet éloignement, vous n’avez pour beaucoup pas choisi de venir à Longwy.

Permettez-moi de vous dire que notre agglomération n’a rien à envier à Nancy, ou Metz ou Thionville, ou d’autres villes plus « attractives ».

Car l’avenir, pour l’élu convaincu que je suis, il est ici, car le transfrontalier, c’est notre force d’aujourd’hui, et elle le sera encore plus demain.

Une autre preuve que les enjeux à court, moyen et long terme se situent ici, c’est que de nombreuses structures voient le jour. Le Sillon Lorrain en est une avec cet axe vertical Epinal/Nancy/Metz/Thionville.

Les élus de cette épine dorsale de la Lorraine l’ont bien compris, mais nous sommes exclus de cette organisation.

C’est pour cela que nous avons créé le PMF (Pôle Métropolitain Frontalier), non pour contrer ce Sillon Lorrain, mais pour mettre en place les stratégies adaptées aux problématiques transfrontalières dans une dimension horizontale.

C’est donc sur un territoire de promesse que vous oeuvrez, que vous formez les citoyens et les travailleurs de demain.

Ce territoire, je le veux en développement. Et c’est aussi le vôtre pour lequel vous vous investissez en formant les adultes de demain.

Je terminerai donc mon propos en citant Abraham Lincoln qui formait ce très actuel et important message à ces compatriotes américains il y a près de 200 ans et qui trouve toute sa résonnance dans les missions que nous mettons en œuvre respectivement : « Gardez toujours à l’esprit que votre propre décision de réussir est plus importante que n’importe quoi d’autre ».

Je vous remercie de votre attention.

Avant d’honorer nos 2 jeunes retraités, je laisse la parole à Mme Dumet.

Madame Roulier et Monsieur Goffard, merci de venir auprès de moi.

Ils se retrouvent encore une fois aujourd’hui pour leur retraite, quelques années après avoir suivi leur formation d’enseignant également ensemble.

Galanterie oblige, je commencerai par toi Brigitte.

Est-il besoin de te présenter ? Je ne crois pas !!

Une petite spécificité que certains ne connaîtront sans doute pas, c’est que Brigitte, c’est toute sa carrière d’enseignante qu’elle a effectué à HERSERANGE, à Jules Simon exclusivement.

Comme quoi, le nord du département, ça ne tue pas !!

Arrivée à Jules Simon dès le 07/09/1981 en qualité d’enseignante, tu y es affectée de manière définitive 2 ans plus tard, après avoir obtenu ton diplôme d’instituteur en formation continue.

Puis, au 1er septembre 1992, tu prends le poste de directrice de cette école.

38 ans après ton entrée dans cette école, tu la quittes, le 05 juillet dernier, mais officiellement tu me rejoins dans ta nouvelle vie de retraitée le 31 août 2019.

Des adultes actuels, tu en as donc vu passer et tu en as accompagné dans leur scolarité plus d’un !

J’ai déjà eu l’occasion de te remercier pour ton investissement durant ces 38 années au service de l’éducation de nos enfants, lors de la petite cérémonie que tu as organisée en début d’été à la salle des fêtes, et à laquelle nous étions présents auprès de toi.

Je te remercie donc une nouvelle fois pour ces 38 années passées à Jules Simon, j’allais dire presque ensemble puisque tu es arrivée en 1981 et j’ai rejoint la municipalité en 1983.

Profite de ces belles années qui s’ouvrent à toi.

Encore toutes mes félicitations et toutes nos félicitations pour cette belle et longue carrière herserangeoise.

Je me tourne à présent vers vous, Monsieur Goffard, pour également mettre à l’honneur votre départ en retraite, mais surtout une carrière dans l’enseignement, presque exclusivement dans le nord du département (encore un qui y a survécu !).

Vous êtes affecté le 06/09/1982 à l’école de Piennes en qualité d’instituteur.

Puis vous arrivez à Longwy en 1983, et enseignez à l’école maternelle Chadelle, et faites des allers et retours successifs entre cette école maternelle et l’école primaire du même nom jusqu’en 1998. A cette date, vous prenez la direction de cette école élémentaire pendant 10 ans.

Après un petit tour à Stenay, sur un poste en circonscription, durant l’année scolaire 2008/2009, vous reprenez pour une année la direction de Chadelle.

Puis, votre carrière évolue, en septembre 2010, date à laquelle vous rejoignez la circonscription de Briey sur un poste d’inspecteur de l’éducation nationale durant 1 an, avant d’arriver en septembre 2011 sur le même poste mais sur la circonscription de Longwy II, dans l’immeuble voisin.

Cette circonscription, vous la connaissez par cœur, et vous connaissez également toutes les spécificités de chaque commune, de chaque école, …

Nos 8 années de travail commun et partenarial ont été des plus agréables tant votre investissement et votre sens des relations humaines étaient prépondérantes.

Je vois Mme Dumet qui commence à s’inquiéter. Je vous rassure tout de suite : si nos relations avec Monsieur Goffard étaient de très bonne qualité, c’est en grande partie parce que pour faire un bon partenariat, il faut être 2.

Je ne doute pas que nos récents échanges ont montré que cette qualité partenariale est également présente.

C’est vrai que la proximité de nos bureaux facilite certainement cette proximité et cette entente professionnelles.

Toutefois, je tenais sincèrement à vous remercier pour votre souci permanent de nos écoles, pour vos alertes quant aux prévisions d’évolution des effectifs, pour votre présence à nos côtés dans les choix à opérer, dans la mise en œuvre de dispositifs particuliers comme le DRE, dans votre mobilisation pour faire reconnaître les difficultés des écoles de notre QPV Concorde.

Je reste persuadé que ce sont vos alertes permanentes auprès de votre hiérarchie mais également auprès des autres services de l’Etat et des partenaires sociaux qui ont pesé dans la balance pour que soient reconnues les difficultés de notre quartier Concorde, représentant plus d’1/3 de la population herserangeoise.

Je pense que votre nouvelle vie de retraité, comme la mienne, est bien remplie par vos différents engagements associatifs et municipaux. Je souhaite également que ces prochaines années vous permettent de réaliser tous vos projets familiaux et personnels.

Encore merci pour votre présence à nos côtés durant votre carrière herserangeoise, et toutes nos félicitations pour votre carrière dans l’enseignement.

Fermer le menu

Maire depuis 2001

  • 2ème Vice-Président de la CAL
  • Président de TGL
  • Président du SCOT
  • Président du Fil Bleu