Discours de fin d’année 2018

Vœux du Maire – 18/12/2018

Mesdames, Messieurs,

Chers Collègues, Chers Amis,

C’est avec toujours autant de plaisir que j’ai l’honneur de vous accueillir, toutes et tous, comme chaque année, à cette traditionnelle réception de fin d’année, accompagné de mes collègues du Conseil Municipal et des services municipaux.

Il est vrai que les évènements récents sont présents dans nos esprits : la révolte des gilets jaunes et l’attentat de Strasbourg. 2 épisodes certes à différencier, mais qui ont néanmoins fait perdre la vie à trop d’innocents encore.

Pour autant, ce moment de partage, j’y tiens beaucoup, dans la mesure où nous pouvons nous rencontrer dans un cadre moins formel, plus détendu, mais aussi car il permet de vous informer de nos actions, de notre quotidien d’élu au service de notre ville et de ses habitants, de nos perspectives, de nos difficultés, que beaucoup partagent.

Votre présence encore une fois nombreuse ce soir me conforte dans cet esprit qui m’anime, qui anime le Conseil Municipal, qui anime les services municipaux : l’esprit de partage, fortement marqué par notre envie de faire ensemble et par un partenariat important et primordial.

En effet, sans vous, difficile d’avancer ! Et l’inverse est également vrai, car vous avez fait de la Ville un acteur important de votre quotidien également.

Ce partenariat avec les collectivités, avec les financeurs, avec les entreprises, avec les initiatives privées, avec la société civile, avec les associations, avec les habitants, nous souhaitons toujours et encore le développer, car c’est par cette émulation collective que la Ville de HERSERANGE avance aujourd’hui.

Sans larmoyer, vous savez aussi bien que moi que le Herserange d’aujourd’hui n’est plus le Herserange d’hier, en matière de moyens financiers.

Alors, c’est avec beaucoup l’énergie que nous travaillons quotidiennement à de nouveaux programmes mixant collectivités, partenaires institutionnels, partenaires privés, afin de continuer notre travail au service de chacune des herserangeoises et chacun des herserangeois, mais également afin d’inscrire la Ville dans son territoire par des actions et initiatives innovantes, que l’on souhaite rayonnantes sur tout le Bassin de Longwy.

Je parlais il y a quelques minutes des différents degrés de partenariats qui marquent l’action municipale.

Je prendrai 3 exemples qui illustrent parfaitement notre implication sur des dynamiques partenariales fortes, que ce soit dans le cadre public, privé ou mixte.

Beaucoup d’entre vous étaient présents pour l’inauguration de l’Espace Loisirs Enfance, le 20 septembre dernier. Ouvert officiellement le 08 janvier pour les services municipaux de restauration scolaire et d’accueils de loisirs, puis le 12 mars pour la crèche associative, cet espace dédié à la petite enfance, à l’enfance et à la jeunesse s’inscrit pleinement dans une dynamique partenariale des différents acteurs publics ou semi-publics. Ainsi, avec un plan de financement complexe ayant mobilisé Etat, CAF et CNAF, Région Grand Est, Conseil Départemental et fonds propres, ce projet municipal a également nécessité un travail collectif important entre les différents services municipaux (jeunesse, technique, administratif), la crèche associative et les partenaires institutionnels engagés à nos côtés dès les 1ères réflexions autour de la création de ce nouvel équipement :

  • le Conseil Départemental par son service PMI et notamment le Dr Colombo, mais également par la mobilisation du service laboratoire départemental ayant accompagné la mise en place des normes d’hygiène et de sécurité dans le cadre de la restauration
  • la CAF de Meurthe et Moselle, avec une attention particulière de la déléguée territoriale, Laurence Malgrain, et du conseiller technique Johan Gomez.

Chacun s’accorde à dire que cet équipement moderne, esthétique, fonctionnel, est une réussite technique.

Personnellement, j’ajouterai que c’est une réussite partenariale ! L’équipement fonctionne bien car il a été conçu, pensé, réfléchi collectivement, et je me félicite, comme d’ailleurs nombreux d’entre vous nous ont félicités, de la réalisation de ce superbe équipement, mixant services municipaux, associations et bénéficiant d’un espace cuisine restauration qui rendrait envieux plusieurs restaurateurs ! Thibaut, notre cuisinier, et Amandine disposent effectivement d’un outil de travail complet et agencé de manière réfléchie, leur permettant de confectionner quotidiennement entre 120 et 150 repas.

Sa localisation, au pied du quartier prioritaire de la Politique de la Ville Concorde, nous permet d’inscrire la Ville dans un autre projet très important pour ce quartier : le renouvellement urbain.

Là encore, quelle belle mobilisation collective des partenaires publics.

Vous le savez, le NPNRU (Nouveau Plan National de Rénovation Urbaine), ex-ANRU, nous concerne localement par la définition, sur le territoire de la CAL, et plus particulièrement sur les territoires concernés par le Contrat de Ville, de 2 quartiers prioritaires d’intérêt régional : le quartier Voltaire de Longwy et le quartier Concorde à Herserange, qui concerne 1/3 de la population herserangeoise située sur la Concorde, une partie du Village, une partie de Landrivaux et l’allée des Chalets.

Coordonné par la Communauté d’Agglomération de Longwy, ce dispositif NPNRU est complexe et mobilise, depuis de nombreux mois, tous les acteurs concernés intervenant sur le quartier Concorde : l’ Etat, par la mobilisation des services tels la DDT et de la Déléguée du Préfet, Elise Augé, le CD 54, les bailleurs, les élus (Président de la CAL, Maires des Communes), les services des collectivités (DG de la CAL, Chargée de Projet ANRU, DGS des communes, …), …

Je conviens parfaitement que la Concorde ne peut être assimilée, de par sa taille, à des quartiers tels le Haut du Lièvre ou Laxou.

Cependant, les problématiques soulevées par l’étude urbaine réalisée en 2017, montrent tous les enjeux qui s’offrent à ce quartier en matière de renouvellement et d’aménagement urbains.

L’Etat, par ailleurs, s’est montré sensible à nos problématiques en la matière, puisqu’il a alloué une enveloppe supplémentaire de financement pour mener à bien les projets de la Ville, compte-tenu de la soutenabilité financière à mettre en œuvre dans ce programme.

Ainsi, ce sont 1,575 millions d’euros de crédits ANRU qui seront attribués par l’Etat à la Ville pour mener à bien les 4 grandes opérations urbaines portant sur une dépense totale de 4,5 millions d’euros. Le Conseil Départemental de Meurthe et Moselle, la Région Grand Est et la CAL financeront également ces opérations, pour soutenir la Ville qui aura à financer sur fonds propres 2,215 millions d’euros, soit 50 % du coût des travaux.

En complément des opérations municipales, les bailleurs mettront également en place leur programme d’intervention, et ce seront donc, au total 14,5 millions d’euros de travaux qui sont prévus sur le quartier Concorde, soutenus par l’ANRU à hauteur de 5 millions d’euros.

Ce travail, encore une fois collectif, montre l’importance de la juxtaposition des volontés et des besoins ressentis par chaque acteur intervenant dans l’ANRU,  chacun à leur niveau d’intervention et de compétences.

Il est vrai qu’il a fallu, compte-tenu des enveloppes financières, procéder à des arbitrages, en lien avec la CAL qui porte le projet pour l’agglomération.

Cependant, les choix opérés se sont faits dans le strict intérêt public, mais également au regard des projets limitrophes ayant une incidence directe en matière d’aménagement du territoire.

Je veux bien évidemment parler de la reconquête de la STUL.

J’en aperçois certains qui doivent penser : le revoilà avec la STUL !

C’est vrai, je vous en parle tous les ans, car cette reconquête, j’en été convaincu, interviendrait bien un jour.

Et ce jour est arrivé, car le propriétaire, ARCELOR MITTAL ESTATE France, a lancé un appel de candidature et qu’un aménageur a été choisi afin de développer un projet urbain sur cet espace. La vente devrait intervenir tout début 2019, pour un démarrage de l’urbanisation du site dans les mois qui suivent.

Cet espace, sans activité depuis 2005, déconstruit il y a 3 ans maintenant, va enfin revivre, d’une autre manière, mais certainement dans une optique de modernité et de réponse aux besoins de logements sur le territoire.

Et comment, dans nos réflexions publiques, ne pas prendre en compte ces dynamiques privées auxquelles nous sommes associés en tant que collectivité ?

Personnellement, je ne le conçois pas, et les acteurs privés et financiers concernés par cet espace et son aménagement ne le conçoivent pas non plus.

C’est encore une fois un exemple de mobilisation partenariale et consensuelle qui dirige cette initiative somme toute privée.

Pour autant, même si elle reste privée, elle requiert l’attention et la mobilisation de la Ville de par les enjeux en matière de services, de desserte, de mobilité, d’équipements, qu’elle pourrait mobiliser.

Et tous ces aspects liés au développement de l’urbanisation sur ce site sont à prendre en compte au démarrage du projet et pas en cours de route. C’est ce qu’ont compris les investisseurs qui spontanément ont pris contact avec la Mairie, pour prendre en compte les impératifs financiers de leur projet, mais également les impératifs publics qui découleront forcément de cette reconquête.

Comme je vous le disais, la mixité publique / privée dans le développement local est un élément fort de gouvernance pour la Ville de HERSERANGE. Et ce, y compris sur des questions d’intérêt public.

Permettez-moi, encore une fois, de vous rappeler l’initiative de création de la Maison de Santé au 100, rue de Paris, qui fonctionne maintenant depuis 2012.

A l’origine, c’est un groupe d’élus herserangeois qui s’est interrogé, dès 2008, sur les actions à mener en prévision d’une désertification médicale inéluctable sur Herserange. Donc une problématique publique qui se décline aussi au niveau national, qui forcément, pour être résolue, passe par un partenariat privé.

Par un travail partenarial fort avec plusieurs professionnels libéraux, encore une fois la Ville a mis en place un projet structurant, répondant à un besoin local, mais également de territoire, en développant un travail avec la sphère privée.

Dans quel but me demanderez-vous ? Tout simplement dans le but de répondre à une problématique locale, à un problème qui concerne en 1er lieu la vie dans la Ville, la question citoyenne, donc l’intérêt public.

Avec 2 médecins généralistes, 2 dentistes, 1 kinésithérapeute, 2 cabinets infirmiers avec 3 infirmiers libéraux, 1 sage-femme, 1 diététicienne, 1 ostéopathe, 1 orthophoniste et 1 psychologue, auxquels s’ajoute la permanence de SOS médecins chaque soir, week-end et jour férié, cette maison de santé continue son développement avec l’installation, courant de l’année 2019, d’un laboratoire d’analyses médicales, qui sera développé par le groupe dirigé par Monsieur Pax.

La facilitation, par la Ville qui se positionne comme bailleur, de toute la logistique liée à l’installation des professionnels de santé, c’est la clé de la dynamique de cette maison de santé. Cela permet de lever des appréhensions de la part de ces professionnels qui n’ont pas à gérer la partie « local » de leur installation.

La Ville, dans ce cas, est un acteur facilitateur d’une dynamique privée ayant un impact sur la qualité de vie et de services pour les habitants.

Cela montre l’adéquation et la complémentarité entre action publique et projets privés.

Dans le même esprit, mais avec un engagement municipal plus dans l’écoute que dans le financement, à 2 pas de l’espace STUL, on voit, depuis quelques semaines, revivre un bâtiment complétement désaffecté : l’ancien magasin Mariotti.

Par un projet immobilier fort, mixant également une activité purement locative par la production de logements, mais également de services, par la création d’une nouvelle pharmacie qui fusionnera les pharmacies Wetta et Muller, c’est une action privée concourant à l’aménagement urbain de notre Ville, en parfaite complémentarité et concertation avec le projet de requalification urbaine de notre centre ville ayant été opéré il y a quelques années.

Et ce magnifique bâtiment reprend petit à petit toute sa splendeur par des aménagements qualitatifs importants. Bravo Monsieur Hardy pour ce challenge.

Avant de terminer mon propos, je ne peux parler de partenariat sans aborder le partenariat liant la Ville avec l’intercommunalité.  La CAL aujourd’hui est au cœur des problématiques urbaines en terme de logements, de mobilité, d’aménagements, d’environnement, …

Et on peut citer le  portage et le soutien du NPNRU, et du Contrat de Ville, le soutien à la prise dans le cadre du déploiement du THD, le développement des sentiers cyclo-pédestres, …

L’intercommunalité, ce n’est pas toujours facile. Mais c’est déjà l’espace aujourd’hui, mais également celui de demain pour appréhender, réfléchir et concevoir toutes les politiques publiques d’aménagement du territoire dans toutes leurs dimensions : économie, logement, mobilité, environnement, …

C’est sur cette déclinaison locale partenariale que je mets un terme à mon propos, même si je voulais aussi aborder de nombreux autres sujets, comme le très haut débit en 2020, la vidéo-protection en 2019, la transition énergétique, la poursuite du numérique dans les écoles, les actions séniors et intergénérationnelles, la commercialisation du Lotissement quasi aboutie, la politique jeunesse en général, …

Autant de sujets non exhaustifs qui lasseraient votre écoute si j’étais amené à les développer.

Mais sachez que nous sommes mobilisés et passionnés par tous les sujets dépendant de la compétence d’une commune.

Aussi, je remercie tous les membres du conseil municipal, mes adjoints pour leur présence quotidienne sur le terrain, leur soutien. Il n’ont qu’une ambition, un objectif : dynamiser et embellir notre Commune.

Je remercie également les associations sportives, culturelles, caritatives, patriotiques, qui oeuvrent tout au long de l’année, avec notre soutien ou à nos côtés, pour faire vivre et rayonner notre ville.

Je remercie également toutes celles et tous ceux qui ont contribué à la préparation de cette manifestation.

C’est sur ces mots qu’au nom de l’ensemble des élus qui m’entourent, je veux vous souhaiter mes vœux de santé, de bonheur, pour vous-mêmes et vos familles, et avec une pensée particulière pour toutes celles et tous ceux qui ne sont pas parmi vous.

A toutes et tous, je vous invite à lever le verre de l’amitié, et je vous souhaite une nouvelle fois de l’optimisme pour une belle et heureuse année.

Fermer le menu

Maire depuis 2001

  • 2ème Vice-Président de la CAL
  • Président de TGL
  • Président du SCOT
  • Président du Fil Bleu